Actualités

Contenu

5 foyers d’influenza aviaires détectés en Europe. La France renforce sa vigilance…

 

Durant le mois de novembre sont apparus, en Allemagne, aux Pays Bas et en Grande Bretagne, 5 foyers d’influenza aviaire H5N8 hautement pathogène dans des élevages de volaille.

 

Le 22 novembre, le virus a été isolé sur une sarcelle en Allemagne renforçant l’hypothèse d’une contamination par l’avifaune migratrice. Le ministère chargé de l’agriculture, conformément au dispositif de prévention pré établi en France, a décidé le passer du niveau de risque faible au niveau de risque "modéré".
(Le niveau de risque s’échelonne de négligeable, faible, modéré, élevé et très élevé)

A ce jour, aucun cas de transmission à l’homme de la souche identifiée n’a été recensé. Seule la contamination entre animaux a été confirmée.

Le passage au niveau de risque modéré impose le renforcement des mesures sanitaires relatives à la protection des élevages de volailles contre le risque d’infection par le virus de l’influenza aviaire.

Dans le département de la Loire, il se traduit par :

1/ Le renforcement de la vigilance des détenteurs d’oiseaux sur les signes cliniques évocateurs de la maladie ainsi que le renforcement des mesures de biosécurité destinées à éviter les contacts directs ou indirects avec les oiseaux sauvages, notamment les mesures relatives à la protection des sources d’abreuvement, d’alimentation et l’interdiction d’utiliser des eaux de surfaces.

2/ la mise en place dans les 125 communes de la zone humide à risque particulier prioritaire (Plaine du Forez et bordure du fleuve Rhône) de l’obligation de confinement et l’interdiction de rassemblement des volailles.

Dans ces communes, les oiseaux doivent être confinés (rentrés en bâtiments) ou protégés par des filets sur les parcours extérieurs.
Les élevages professionnels qui ne peuvent pas répondre au confinement ou être protégés par des filets doivent mettre en œuvre des mesures de biosécurité alternatives. Le suivi de ces mesures est assuré par la visite d’un vétérinaire sanitaire. Cette visite a lieu à l’initiative et à la charge des éleveurs.

Le confinement s’applique sans dérogation possible à toutes les basses cours hébergeant moins de 100 volailles ou oiseaux.

En ce qui concerne la chasse, le transport et l’utilisation des appelants est interdit sur l’ensemble du territoire national.
Un arrêté conjoint des ministères chargés de l’agriculture et de l’environnement précisera très prochainement les possibilités de dérogation.

Suivez toutes les infos sur http://agriculture.gouv.fr/Stephane-LE-FOLL-Influenza-aviaire