Contenu

Enquête mobilité certifie Cerema (EMC²) 2020

 

Comment nous déplaçons-nous ?

Une enquête de grande envergure, portant sur les habitudes de déplacements d’une partie des résidents ligériens, est en préparation : l’Enquête Mobilité Certifie Cerema (EMC²) 2020 va en effet être tout prochainement réalisée par des enquêteurs/trices assermenté(e)s sur un bassin de vie de 313 communes correspondant au grand sud du département de la Loire et à l’est du département de la Haute-Loire.

 

Un large partenariat entre collectivités a été mis en œuvre pour co-piloter cette démarche. L’État y est associé via la DDT 42 et le Cerema, afin d’apporter son expertise technique ainsi qu’un financement à hauteur de 20 % du coût de l’opération.

Saint-Étienne Métropole, autorité organisatrice de la mobilité, est maître d’ouvrage de cette enquête dépassant largement le périmètre de l’EPCI.

En voici le déroulement programmé :

  • la phase « préparation et repérages » des adresses des ménages susceptibles d’être enquêtés , a débuté et va se poursuivre jusqu’en décembre 2019 ;
  • l’enquête proprement dite sera réalisée soit au téléphone, soit directement au domicile des ménages, par l’équipe d’enquêteurs/trices du bureau d’études TEST SAS, du mardi 3 décembre 2019 au samedi 4 avril 2020 inclus, hors vacances scolaires ;
  • les premières « lettres-avis » informant les ménages tirés au sort pour répondre à cette enquête, seront envoyées dès cette semaine, et l’information auprès du grand public va également démarrer ;
  • l’enquête sera réalisée auprès d’un échantillon composé aléatoirement d’environ 3300 ménages enquêtés à leur domicile et de 4300 individus interrogés par téléphone, constituant un échantillon représentatif d’individus résidant et répartis sur l’aire d’étude.
  • à domicile, toutes les personnes habitant le logement seront interviewées. Dans tous les cas, les renseignements recueillis, portant principalement sur les déplacements réalisés la veille de l’enquête, un jour de semaine (lieu de départ et d’arrivée, mode de transport employé, motif du déplacement…), seront analysés et exploités de manière totalement anonymes ;
  • Durant une dizaine d’années, ces données, indispensables à la connaissance des habitudes de mobilité des habitants du territoire enquêté, permettront aux décideurs d’adapter leurs politiques de déplacements en fonction des besoins et des usages, et de l’évaluer.

Dans un contexte de promulgation imminente de la nouvelle loi d’orientation des mobilités (LOM) et au vu des nouvelles orientations qu’elle imposera ou proposera, la connaissance issue de cette enquête tombera particulièrement bien.