Actualités

Contenu

INFLUENZA AVIAIRE HAUTEMENT PATHOGÈNE

 

PASSAGE DU NIVEAU DE RISQUE ÉLEVÉ À MODÉRÉ SUR LE TERRITOIRE NATIONAL

 

Compte tenu de l’évolution favorable de la situation sanitaire observée dans la faune sauvage française et de l’absence de cas récents dans les zones de provenance des oiseaux migrateurs présents ou circulant sur le territoire national, le niveau de risque IAHP faune sauvage est ramené au niveau modéré pour la France métropolitaine.

Ce changement de niveau de risque se traduit par un allégement des mesures de confinement des volailles et de restrictions aux mouvements d’oiseaux à l’exception des communes situées dans une zone à risque particulier.

  • Dans les communes du département de la Loire qui ne sont pas situées en zone à risque particulier.

1 - Les mesures de confinement des oiseaux peuvent être levées toutefois les mesures de biosécurité de l’arrêté ministériel du 8 février 2016 doivent être scrupuleusement respectées.

Pour mémoire, tous les détenteurs d’oiseaux ont l’obligation de :

- distribuer toute nourriture et eau à l’intérieur ;
- ne pas utiliser des eaux de surface pour le nettoyage et l’abreuvement des animaux ;
- protéger les aliments et les litières ;
- ne pas épandre des fientes ou fumiers non assainis ;
- surveiller quotidiennement les oiseaux (signes cliniques)
- mettre en place, pour les élevages professionnels, un plan de biosécurité .

2 - Les participations à des rassemblements d’oiseaux en provenance d’une zone à risque particulier demeurent interdites sauf dérogation.

3 - Les lâchers de gibiers en provenance ou à destination d’une zone à risque particulier demeurent interdits sauf dérogation.

  • Dans les 123 communes (voir annexes) de la zone humide à risque particulier prioritaire du département de la Loire (Plaine du Forez et bordure du fleuve Rhône) les mesures complémentaires de biosécurité renforcées et de restrictions de mouvements d’oiseaux sont maintenues.

1 - Les oiseaux, quelle que soit l’espèce, doivent continuer à être confinés (rentrés en bâtiments) ou protégés par des filets sur les parcours extérieurs :

- Pour les élevages professionnels :

- les éleveurs sont tenus à une surveillance quotidienne de leurs oiseaux ;
- les éleveurs qui ne peuvent pas répondre au confinement ou à la protection par des filets pourront bénéficier d’une dérogation sous réserve de mettre en œuvre des mesures de biosécurité alternatives validées par une visite vétérinaire. Cette visite a lieu à l’initiative et à la charge des éleveurs.

- Pour les élevages non professionnels (basses cours) : pas de possibilité de bénéficier d’une dérogation au confinement.

2 - Les rassemblements de volaille demeurent interdits sauf dérogation ;

3 - Les sorties d’oiseaux pour participer à des rassemblements d’oiseaux hors de ces communes demeurent interdites sauf dérogation ;

4 - Les transports et lâchers de gibiers demeurent interdits sauf dérogation ;

5 - Les transports et utilisation d’appelants demeurent interdits.

Pour toute information complémentaire, notamment pour ce qui concerne les conditions et modalités de dérogations, les services de la Direction Départementale de la Protection des Population de la Loire sont à disposition des détenteurs d’oiseaux.