Contenu

La louveterie

L’institution de la Louveterie a été créée en 813 par Charlemagne et constituée d’officiers désignés dans les Comtés pour structurer la protection des habitants et leurs élevages contre les loups et les bêtes malfaisantes.

Depuis 1200 ans cette institution s’est maintenue, uniquement supprimée en 1787 sous Louis XVI, et rétablie en 1797 (loi pluviôse an V) sous sa forme actuelle.
Le Louvetier était choisi parmi des hommes les plus aptes à capturer les loups, devait connaître le territoire, ses habitants, la faune. Homme de terrain, il était le tenant du lieu, le lieutenant.

Réorganisée par Napoléon Premier (règlement de 1804 redéfinissant sa fonction), la Louveterie a été confirmée par la Restauration (ordonnance de 1814) qui a fixé l’uniforme distinctif des Louvetiers, devenus lieutenants de Louveterie.

Aujourd’hui la Louveterie est régie par le code de l’Environnement (articles L 427 et R427). Ils sont nommés par le Préfet pour 5 ans et interviennent, bénévolement, pour une mission de service public : la destruction des animaux nuisibles et la répression du braconnage. Cette nomination intervient après une procédure minutieuse de recrutement fondée sur leur capacité juridique, technique et relationnelle. Les lieutenants de louveterie ou Louvetiers sont des auxiliaires de l’État, assermentés par le Procureur de la République.

Les Louvetiers sont au nombre de 12 pour le département de la Loire. Ci-joint la carte des secteurs des lieutenants de louveterie dans le département de la Loire (format pdf - 1 Mo - 10/02/2020) .

Les lieutenants de louveterie sont les conseillers techniques de l’autorité administrative (Préfecture et Direction Départementale des Territoires) en matière de régulation de la faune sauvage causant des dégâts aux cultures, ou comportant un risque pour la population, en matière de sécurité publique ou sanitaire.
Ils ont qualité pour constater les infractions à la police de la chasse et de braconnage. Représentants de l’autorité préfectorale, ils sont porteurs dans l’exercice de leurs missions d’un uniforme et d’un insigne distinctif de leur fonction.

Pour réguler les espèces susceptibles d’occasionner des dégâts, les lieutenants de Louveterie organisent des battues « administratives », prescrites par arrêté préfectoral ou municipal, et donc distinctes des actions de chasse.

Pour sécuriser les battues administratives qui peuvent être organisées à proximité de voies de circulation rapide ou de zones périurbaines, un protocole de sécurisation des opérations de régulation de faune sauvage de la sécurité publique a été signé le 18 septembre 2017 entre l’État, les forces de police et de gendarmerie et les différents services gestionnaires des infrastructures routières.

Les lieutenants de louveterie peuvent aussi être mandatés pour mener des missions spéciales telles que reprise d’animaux, comptages et suivi divers : corbeaux, cormorans, animaux clandestins, loup et lynx sur les départements ou ils sont présents.

Ils sont représentés aux différentes commissions départementales cynégétiques (nuisibles, plans de chasse, dégâts, schémas départementaux).

L’ensemble de ces missions requiert de la part des lieutenants de Louveterie des connaissances et compétences cynégétiques adaptées, et des qualités de conciliation, d’objectivité, de neutralité, et d’autorité.