Actualités

Contenu

Le département de la Loire s’engage aux côtés de l’État et signe une convention d’appui à la lutte contre la pauvreté et (...)

 

Le département de la Loire s’engage aux côtés de l’État et signe une convention d’appui à la lutte contre la pauvreté et d’accès à l’emploi.


Depuis la présentation de la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté par le Président de la République le 13 septembre 2018, plus de 6 000 acteurs sont mobilisés dans son déploiement dans toutes les régions et la quasi-totalité des départements est engagée aux côtés de l’État à travers les conventions de lutte contre la pauvreté et d’accès à l’emploi.

 

La convention d’appui à la lutte contre la pauvreté et d’accès à l’emploi se fonde sur un diagnostic partagé par le Département et l’État sur la situation de la précarité dans le département de la Loire, de ses disparités ainsi que de ses atouts et contraintes.

La stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté, initiée par l’État, le 13 septembre 2018, vise plusieurs objectifs :

  • garantir au quotidien les droits fondamentaux des enfants,
  • garantir un parcours de formation à tous les jeunes,
  • renforcer l’accès aux droits sociaux,
  • investir pour l’accompagnement de tous vers l’emploi.

La mise en œuvre de la stratégie s’effectue au moyen de contrats de trois ans (2019/2020/2021), passés entre les départements et l’État, avec la mobilisation du fonds de lutte contre la pauvreté et l’accès à l’emploi.

L’engagement du Département aux cotés de l’État se traduit aujourd’hui par la signature d’une convention d’appui à la lutte contre la pauvreté dont l’objectif est de flécher des financements nationaux sur certaines politiques départementales.

Au titre de 2019, le Département s’engage autour des actions suivantes :

Insertion des bénéficiaires du Revenu de Solidarité Active (RSA) :

  • renforcement de l’accompagnement global déployé par le dispositif L.O.I.R.E (Loire Objectif Insertion et Retour à l’Emploi) en donnant des moyens humains complémentaires (correspondants sociaux départementaux) visant à faciliter la coordination avec Pôle Emploi, fiabiliser les critères d’orientation,
  • accompagnement renforcé des personnes en fin de contrats aidés,
  • mise en place des nouvelles modalités d’accueil des bénéficiaires du RSA : accueil et information dans le mois suivant l’ouverture du droit (réunions collectives suivies d’entretiens individuels).

Prévention des sorties sèches de l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) :

  • Créer et animer un réseau avec les partenaires associatifs institutionnels œuvrant dans les domaines de l’insertion professionnelle, logement, santé … des jeunes.
  • Référents de parcours : Expérimenter un nouveau mode d’accompagnement des jeunes majeurs sortant de l’Aide Sociale à l’Enfance, le « contrat trajectoire autonomie ».

Accueil social :

  • renforcement des équipes d’accueil avec l’expérimentation d’écrivains publics numériques,
  • actions collectives pour les publics les plus éloignés de la culture numérique visant à apprendre les fondamentaux du fonctionnement d’internet,
  • développement des accueils mutualisés avec les partenaires institutionnels : Caisse d’Allocations Familiales, Pôle emploi, intercommunalités.

Initiatives départementales

  • accompagnements collectifs innovants pour les bénéficiaires du RSA : mise en place de sessions basées sur des pratiques sportives et culturelles afin de reprendre confiance en soi,
  • aide au permis de conduire pour les publics inscrits dans un parcours d’insertion avéré et faciliter l’insertion professionnelle,
  • mise en place d’une « maison kangourou » itinérante sur le territoire du Gier/Ondaine/Pilat,
  • accompagnement des familles vers l’accueil au sein des établissements d’accueil jeunes enfants.

En contrepartie, l’État apportera au titre de l’année 2019 un peu plus de 570 000 €.




 
 

Documents associés :