Contenu

Lutte contre les espèces d’ambroisie

 

La région Auvergne-Rhône-Alpes est la région la plus concernée de France par la présence d’ambroisies. Trois espèces classées sont considérées comme nuisibles pour la santé humaine par le code de la santé publique (cf. article D 1338-1 CSP), dont deux sont présentes dans la région.

En plus de l’enjeu sanitaire lié à leur caractère allergisant, elles sont également une menace pour la biodiversité et engendrent d’importants problèmes pour la production agricole ; à ce titre, la règlementation relative aux ambroisies s’articule avec les réglementations ou politiques nationales concernant les espèces envahissantes et en particulier la politique sanitaire animale et végétale pilotée par le ministère chargé de l’agriculture et la politique concernant le contrôle et la gestion de l’introduction et de la propagation de certaines espèces animales et végétales exotiques pilotée par le ministère chargé de l’environnement.

Les mesures susceptibles d’être prises en application de l’article L. 1338-1 du CSP , afin de prévenir l’apparition des ambroisies ou de lutter contre leur prolifération, sont déterminées par l’article D. 1338-2 du CSP : surveillance, mesures de prévention, gestion et entretien des espaces, destruction des spécimens d’espèces, mesures permettant de réduire ou d’éviter les émissions de pollens, information du public, valorisation et diffusion des connaissances scientifiques, valorisation, diffusion et coordination des actions.

L’instruction interministérielle du 20 août 2018 relative à l’élaboration d’un plan d’action local de prévention et de lutte contre l’Ambroisie à feuille d’armoise, l’Ambroisie trifide et l’Ambroisie à épis lisses propose la mise en place d’un dispositif de gouvernance incluant un comité de pilotage régional et un comité de coordination départemental ainsi que l’élaboration de plans d’actions locaux pour prévenir et lutter contre les trois Ambroisies.

L’élaboration et le suivi de ce plan d’actions sont animés par l’Agence Régionale de Santé dans le cadre du comité départemental « espèces invasives ou nuisibles à la santé humaine » installé par le préfet par arrêté préfectoral du 12/06/2019.

Ainsi, abrogeant l’arrêté préfectoral n°2003-416 du 26 juin 2003, l’arrêté préfectoral n°2019-039 du 18/07/2019 (format pdf - 706.5 ko - 30/07/2019) définit :

  • le contexte départemental en matière d’ambroisies ;
  • l’obligation de prévention et de lutte contre les ambroisies
  • l’organisation de la lutte et rôle des différents acteurs
  • les modalités générales de lutte.

Visé à l’article 5 de cet arrêté préfectoral et validé le 09/12/2019 en séance plénière du comité départemental « espèces invasives ou nuisibles à la santé humaine », le plan départemental (format pdf - 2.7 Mo - 30/12/2019) prévoit notamment comme objectifs de lutte contre l’ambroisie à feuilles d’armoise (Ambrosia artemisiifolia), seule présente sur le département de la Loire actuellement de :

  • surveiller la présence de la plante ;
  • contenir l’expansion ;
  • éradiquer l’espèce sur les sites de faible présence ;
  • réduire les niveaux de pollens pour réduire l’impact sanitaire ».

En plus de l’implication, dans la mise œuvre de ce plan, de la population, des collectivités, des gestionnaires d’espaces publics et privés, de bords de cours d’eau, de grands linéaires et de réseaux de transport et de distribution, des maîtres d’ouvrages de chantier publics et privés de travaux et de la profession agricole, le réseau départemental des référents territoriaux créé en 2014 est un maillon essentiel de prévention et de lutte au plus près du terrain et de ses acteurs locaux.

Ces référents, prévus par l’article R.1338-8 CSP, ont pour mission de :

  • organiser la communication locale pour informer les habitants ;
  • participer au repérage des foyers d’ambroisie sur les terrains publics et privés ;
  • sensibiliser et informer la population, les propriétaires, locataires, occupants ou gestionnaires de terrains concernés par l’ambroisie à la fois au signalement de cette espèce et à la mise en place des mesures de prévention et/ou de lutte ;
  • veiller à la bonne mise en place de ces mesures sur les propriétés publiques ou privées ;
  • gérer les signalements sur la plateforme nationale sur son territoire géographique.

Les signalements reçus sur la plateforme http://www.signalement-ambroisie.fr/ provenant tant de la population que de tout autre acteur, sont en effet adressés à ces référents territoriaux.

La couverture départementale de ce réseau n’étant pas complète, il est possible pour les collectivités territoriales et les gestionnaires d’adresser à contact@signalement-ambroisie.fr [1] les [NOM ; Prénom ; qualité ; mail personnel ; téléphone ; périmètre d’intervention (commune.s ou EPCI)] de nouveaux référents, ou de leur mise à jour.

Plus d’informations sur :

 

[1ou appelez le numéro local : 0 972 376 888