Actualités

Contenu

PESTE PORCINE AFRICAINE

 

Mesures de biosécurité obligatoires dans les élevages de porcs professionnels ou familiaux.

 

La peste porcine africaine [PPA] a été confirmée sur deux sangliers sauvages en Belgique.

Au vu des premiers éléments de l’enquête épidémiologique, l’ingestion de restes de nourriture laissés sur une aire d’autoroute pourrait être à l’origine de la contamination de ces deux animaux.

Cette maladie strictement animale ne touche que les suidés (porcs et sangliers). La contamination du cheptel français aurait de lourdes conséquences pour la filière, notamment la fermeture du marché à l’exportation, des viandes et des animaux vivants.

Les mesures de biosécurité obligatoires en élevages visent à éviter toute introduction du virus tant dans les élevages professionnels que dans les très petits élevages familiaux de un à cinq porcs.

Les 350 élevages porcins ligériens sont tous concernés par les mesures de biosécurité rappelées dans la fiche en annexe, notamment :

  • la restriction de l’accès aux élevages aux seules personnes autorisées (vétérinaires, techniciens de la filière, services de contrôle…) ;
  • l’interdiction stricte de donner des déchets de cuisine, principale source de contamination des porcs et sangliers ;
  • l’obligation pour tous les intervenants, y compris pour l’éleveur de disposer d’une tenue spécifique.

La Direction Départementale de la Protection des Populations (DDPP) rappelle l’importance de la stricte interdiction de donner des déchets alimentaires, y compris ses propres déchets, aux porcs et sangliers.

La DDPP rappelle également aux 88 élevages porcins plein air du département, l’obligation d’empêcher tout contact entre les porcs et les sangliers par un système de clôture efficace.

 
 

Documents associés :