Contenu

Prolongement de la situation de sécheresse

 

Mise en œuvre de restrictions des usages de l’eau

 

Le déficit pluviométrique et les températures élevées enregistrés depuis plusieurs mois prolongent l’étiage sévère et durable des cours d’eau de cet été. Les débits des différentes rivières du département de la Loire sont actuellement faibles à très faibles.

La tension sur les ressources en eau superficielles concerne en particulier les réseaux d’alimentation en eau potable.

Afin de préserver les usages prioritaires et la survie des écosystèmes aquatiques, l’arrêté préfectoral n°DDT-17-0800 en date du 19 octobre 2017 limite provisoirement les usages de l’eau dans les secteurs suivants :

  • PILAT SUD (RM1), le GIER (RM2), FLEUVE LOIRE AMONT (LB1) et les MONTS DU LYONNAIS (LB5) sont en situation d’alerte,
  • le secteur du SUD LOIRE (LB2) est en situation d’alerte renforcée,
  • le reste du département est en vigilance

Cet arrêté est consultable dans les mairies des communes concernées ou en annexe ci-dessous.

Conformément à l’arrêté cadre « sécheresse » n°DDT‑16‑0463 du 4 mai 2016, les limitations ou suspensions d’usages ne s’appliquent pas pour les prélèvements effectués dans les retenues de stockage. La vigilance n’engendre pas de limitations ou de suspensions d’usages mais informe et sensibilise les usagers sur l’aggravation de la situation de sécheresse avec incitation aux économies d’eau.

La limitation des usages est graduée en fonction de la gravité de la situation hydrologique de chacune des 9 zones d’alerte qui composent le département de la Loire, et différentiée selon la provenance de l’eau pour l’alimentation en eau potable.

Les principales restrictions concernant les particuliers sont progressives et vont de la limitation des horaires d’utilisation de l’eau à l’interdiction notamment pour le lavage des voitures hors des stations professionnelles ou encore l’arrosage des pelouses. Pour les usages économiques de l’eau, seuls les prélèvements qui sont indispensables dans les process de fabrication industrielle sont autorisés et l’irrigation est soumise à des restrictions d’horaire.

Selon l’évolution de la situation climatique et hydrologique, ces mesures de limitation des usages de l’eau pourront être abrogées, maintenues ou renforcées.

Les services de contrôle seront vigilants durant cette période pour s’assurer du respect des règlements et des arrêtés préfectoraux individuels d’autorisation ou déclaration de prélèvement.

PJ :