Contenu

Protection par des clôtures des élevages de porcs plein air

 

L’évolution de la Peste Porcine Africaine (PPA) en Belgique et la récente confirmation d’un de la maladie d’Aujeszky dans un élevage de porc plein air dans le Sud-Est de la France montre l’impérieuse nécessité de mettre en place des mesures de biosécurité pour empêcher l’intrusion, la diffusion et la propagation de ces maladies au sein de la filière porcine.

Mise en place de clôtures de protection dans les élevages de porcs ou de sangliers élevés en plein air.

Tous les détenteurs, particuliers ou professionnels, de porcs ou de sangliers quel que soit le nombre d’animaux détenues sont concernés par les obligations ci-après :

- Protection des pourtours des parcours, parcs ou enclos ;

  • Soit par un système de protection comportant 2 clôtures
    • une première pour éviter toute intrusion de sangliers sauvages
    • une deuxième pour évité tout contact de groin à groin des porcs détenus et des sangliers sauvages
  • Soit par un mur plein d’une hauteur de 1.30 m

Délai de mise en place des clôtures

Les systèmes de protection précisés ci-dessus devront être installer au plus tard avant le 1er janvier 2021.

Si le département de la Loire devait être concerné par une zone réglementée comme le sont actuellement les départements du Grand-Est, ces systèmes de protection seraient alors immédiatement exigibles.

Interdiction de nourrir des porcs ou des sangliers d’élevage avec des déchets alimentaires.

Il est rappelé la stricte interdiction de donner des déchets de cuisine au porcs ou sangliers.

 
 

Documents associés :