Communiqué de presse : Violences urbaines - autorisation de captation d’images par drones

Mis à jour le 02/07/2023

Depuis plusieurs nuits, la commune de Rive-de-Gier a particulièrement été concernée par des faits de violences et de dégradations urbaines nécessitant l’intervention des forces de sécurité intérieure et du service départemental d’incendie et de secours.

Des bâtiments publics, dont la mairie qui a été la cible d’un incendie, des véhicules et du mobilier urbain ont ainsi été fortement dégradés.

Au cours des opérations d’extinction, les effectifs des forces de l’ordre et des services de secours ont subi des tirs de mortiers et des jets de projectiles.

Face à ces tensions, le préfet de la Loire autorise l’utilisation d'un drone par la direction départementale de la sécurité publique de la Loire, pour la captation, l’enregistrement et la transmission d’images du 2 juillet 2023 à 19h00 jusqu’au 3 juillet 2023 à 06h00 au titre de la prévention des atteintes à la sécurité des personnes et des biens sur le secteur délimité comme suit sur la commune de Rive-de-Gier :

 

-        Rue Pétrus Richarme

-        Rue Anatole France

-        Rue Marcel Sembat

-        Rue Benoît Boucher

-        Rue Jules Toussaint

-        Rue du Maroc

-        Chemin de Varigny

-        Chemin du Maquis

-        Rue du Repos

-        Rue Qur Otin

-        Rue Guy Moquet

-        Rue Marx Dormoy

-        Chemin Durozeil

-        Route de Longes

-        Impasse Bourbouillon

-        Rue des Aciéries

-        Avenue Maréchal Juin en direction du lieu-dit Combeplaine

-        A47

-        Rue de la République

-        Rue Claude Drivon

 

Pour rappel, la captation d’images est strictement encadrée et sécurisée.

La loi du 24 janvier 2022 relative à la responsabilité pénale et à la sécurité intérieure autorise les policiers et gendarmes à utiliser des drones avec caméras embarquées, notamment pour la prévention des atteintes à la sécurité des personnes et des biens et pour la sécurité des manifestations (article L242-5 du code de la sécurité intérieure).