Communiqué de presse : Violences urbaines dans la nuit du 1er au 2 juillet

Mis à jour le 02/07/2023

Des violences urbaines se sont à nouveau produites dans la nuit du 1er au 2 juillet dans plusieurs villes de la Loire, notamment dans le centre-ville de Saint-Étienne, mais aussi dans les vallées du Gier, de l’Ondaine ainsi qu’à Roanne.

Si aucune manifestation ou rassemblement n’avait été annoncé, environ 300 personnes ont convergé vers 22h dans le centre-ville de Saint-Etienne. Ces individus, pour la plupart masqués ou encapuchés, porteurs de fumigènes ou d’engins d’artifice, ont rapidement commencé à déambuler par petits groupes dans les rues de l’hyper centre, dans l’objectif clair de commettre des violences urbaines et de piller.

 

En effet, cette nuit encore, ces émeutiers ont, dans plusieurs communes de la Loire, incendié des bâtiments publics - dont l’annexe de la mairie de Montreynaud - du mobilier urbain, des véhicules et de nombreuses poubelles. Des dégradations et pillages de commerces ont également eu lieu. Des jets de cocktail Molotov ont été dirigés contre le commissariat de police de Firminy.

 

Alexandre Rochatte, préfet de la Loire, condamne avec la plus grande fermeté ces exactions.

 

12 personnes ont été interpellées par les 200 policiers et gendarmes, renforcés par des effectifs zonaux, pleinement mobilisés en cette nouvelle nuit de violences urbaines. Le parquet de Saint-Etienne a mis en place deux audiences dédiées afin de juger rapidement les auteurs de ces infractions. Depuis le 28 juin, ce sont 59 individus, dont une grande majorité de mineurs, qui ont été placés en garde à vue pour des faits liés aux violences urbaines. Ce jour, 13 d’entre eux, interpellés au cours de la nuit de vendredi à samedi, sont présentés à l’autorité judiciaire en vue de poursuites pénales.

 

Les violences commises cette nuit ont fait 3 blessés parmi les forces de l'ordre qui ont essuyé à chacune de leurs interventions des tirs de mortiers et des jets de cocktail Molotov.

 

Le préfet salue, à nouveau, la maîtrise, le sang-froid et la fermeté avec lequel les policiers et les gendarmes ont répondu à ces agissements inacceptables, et remercie les policiers et agents municipaux présents pour renforcer l’action des services de sécurité publique.

Face à une violence que rien ne peut justifier, le préfet condamne les actions d’entrave aux secours constatées cette nuit et salue l’abnégation de ces services. En effet, les 250 sapeurs pompiers engagés ont à nouveau été la cible de tirs de mortiers lors de leurs interventions, qui visent pourtant à assurer la sécurité des personnes et des biens.

Le préfet de la Loire appelle chacun au calme et à la responsabilité.