Contenu

L’accidentalité routière dans la Loire en 2021

 

En France métropolitaine, 2 944 personnes ont perdu la vie sur les routes en 2021. C’est la
valeur la plus basse depuis 1926 (hors année 2020), en diminution de 9 % par rapport à l’année 2019*. Les autres indicateurs de l’accidentalité sont également en baisse, mais dans une moindre mesure. Le nombre d’accidents corporels baisse d’environ 4 % (53 540) et le nombre de blessés d’environ 5 % (67 057) comparativement à l’année 2019. Ces bons résultats s’expliquent en partie par la diminution des déplacements pendant la période de restriction consécutive à la crise sanitaire.

Dans la Loire, nous constatons des tendances moins favorables. 414 accidents corporels ont
été recensés, soit une augmentation de 6 % par rapport à l’année 2019, occasionnant 555 blessés (+ 3 %) , dont 203 ont été hospitalisés (+ 1,5 %). La plus forte augmentation observée concerne la mortalité, puisque 33 personnes ont perdu la vie en 2021, soit 9 de plus qu’en 2019 (+ 37 %), et 7 de plus que la moyenne des 5 dernières années (+ 27 %).

Si le nombre d’accidents mortels en agglomération reste identique à celui de 2019 (6), ceux qui surviennent hors agglomération sont les plus fréquents (80 %) ; ils ont le plus fortement progressé (+ 41 %). Dans plus de 63 % des cas, ces accidents mortels se déroulent sur route départementale. 2/3 des personnes sont décédées dans la partie sud du département, la plus peuplée.

En 2021, 42 % des accidents ont lieu entre 15h et 20h, et la moitié des accidents mortels entre 14h et 20h. Sur les 33 décès, 22 étaient des automobilistes et 6 des motocyclistes. Les piétons et les motards sont impliqués dans plus d’un accident sur 6.

Les tranches d’âge les plus impactées par les accidents mortels sont les 25-44 ans (8 tués soit
24 %), les 65-74 ans (8 tués, la proportion de 24 % étant plus du double de la valeur nationale), et les plus de 75 ans (7 tués et 21 %, soit 6 points de plus que la valeur nationale).
Par ailleurs, 78 % des tués et 86 % des conducteurs impliqués dans des accidents mortels sont des hommes.

La vitesse excessive reste la principale cause des accidents mortels, à l’origine de 33 % des accidents mortels, suivie par l’inattention (21 %), l’alcool (18 %) et les stupéfiants (15 %).

Au regard de ce bilan mitigé, confirmé par les médiocres résultats du 1er semestre 2022, la lutte
contre l’insécurité routière demeure plus que jamais une priorité pour les services de l’Etat dont l’action se poursuivra sans relâche en matière de prévention comme de répression. Ainsi, la prochaine élaboration du nouveau document général d’orientations (DGO 2023-2027) sera l’occasion de définir les enjeux prioritaires ligériens qui seront déclinés annuellement dans les actions du plan départemental de sécurité routière (PDASR).


Plus d’informations ici : Bilan 2021 (format pdf - 4.6 Mo - 26/08/2022)


L’accidentalité routière dans la Loire en vidéo :

  (nouvelle fenetre)